Article de la journaliste libanaise Doha Mol :

L’œuvre de l’artiste Français Alain Fromont :

Harmonie entre le regard abstrait et l’épaisseur des couleurs.

Dans les chefs d’œuvres d’Alain Fromont, les concepts géométriques s’enchevêtrent avec les couleurs de base à surfaces et angles quadrants. Des éléments illuminant se forment, ils s’unissent, se séparent et se frottent dans des dimensions symétriques de nature active. Alain Fromont essaie de créer un mouvement cosmique qui commence à partir d’un point visuel et se distribue en plusieurs autres pour revenir au point de départ. Ce point qui incarne une harmonie dans l’épaisseur des couleurs, sa transparence et sa capacité à clarifier les mesures géométriques, donne un rythme très agréable à l’œil. Ce rythme est né des lignes répétées qui s’accordent avec le mouvement des couleurs réflexives et des lignes parallèles impressionnables.

Ces lignes préparent les yeux à une vue en multi-dimensions, de la lumière et de l’ombre, du néant et de la matière, de la longueur et de la largeur, et enfin des courbes géométriques. Les lignes et les courbes se basent sur la cohésion des masses de couleurs et leur capacité à suggérer des rythmes merveilleux.

Une unité artistique cohérente géométriquement apparait, elle invite le spectateur à  explorer, dans le tableau, la ressemblance, la symétrie, l’équilibre, la convergence, et le réconfort visuel fondé sur l’enchevêtrement entre les lignes obliques, verticales et horizontales.

Les couleurs, souples et dispersées attrapent absolument notre regard, une légèreté géométrique saturée par des vides éclairés aide à activer le mouvement profond du tableau abstrait. Cette légèreté se voit, basée sur des couches géométriques et chromatiques comme si chaque couleur incarne un mot artistique qui danse sur la piste d’un univers symphonique, un univers qui s’amplifie dans l’imagination et la logique. La symphonie engendre une philosophie qui rassemble le sensuel et le tangible dans un seul tissu virtuel et mystique donnant la naissance ainsi à une force esthétique impressionnable.

La couleur se manifeste parfois avec clarté sans être diluée ou alliée à  une autre. Cette couleur s’installe dans le tissu du tableau qui s’adresse à nos sens et à notre raison pour s’éveiller et contempler.

Des équilibres visuels, semblables à une scène de théâtre rayonnante par les mouvements et les lumières, procurent au tableau une vitalité et un dynamisme nés de l’effet des couleurs et des lumières, de la clarté et de l’ombre. Le léger et le sombre donnent à l’univers intérieur du tableau un poids et une profondeur contradictoires avec l’univers extérieur. Représenté par des traits abstraits.

L’abstrait se figure compatible géométriquement avec le drame des couleurs. Ces dernières composent un rideau infiniment saturé d’ondes et de plissements imposant ainsi un pouvoir indescriptible à élaborer la perspective géométrique et le parallélisme à trois dimensions.

Notre regard est invité  à se promener dans l’infini, et notre pensée à se plonger dans l’imagination. Alain Fromont, qui a matièrisé la peinture de ses tableaux, ouvre des univers sensuels impressionnants dans l’esprit du spectateur.

Un contemplateur des thèmes d’Alain Fromont, caractérisé par le sens artistique, l’émotion et la raison, se sent équilibré entre la géométrie et l’abstraction, entre l’ondulé et le droit, entre la lumière et l’ombre.

Les conceptions géométriques et graphiques donnent au tableau un langage de couleurs profondément abstrait et logique. Le contraste, la similitude et la dissemblance procurent des formes proportionnellement cohérentes, basées sur l’idée d’accouplement et de soudure.

On admire la sensation d’un mouvement profond né des lignes obliques qui vont en contraste avec les couleurs et leur demi-vagabondage. Les lignes se balancent à la forme d’un croissant ou demi-cercle reflétant ainsi des propriétés fines. Elles s’adressent aux sensations humaines afin d’explorer leurs mystères géométriques et leurs chemins symboliques au sein d’un art basé sur la ligne et la couleur.

Par les couleurs et les lignes géométriques, Alain Fromont crée un univers artistique qui donne l’occasion à la naissance de concepts esthétiques à plusieurs horizons.

Les lignes géométriques et les couleurs charmantes sont inspirées d’une nature morte, à  tonalité et concept particuliers, pour nous conduire à une philosophie unique, une philosophie à caractéristiques agréables au contemplateur.

Le jeu de la lumière et de l’ombre invite notre regard à admirer un art génial ou l’on voit une danse  rythmique et chromatique remarquée dans la plupart des tableaux abstraits du peintre. Ce jeu ouvre les horizons de l’imagination humaine à assister à une pièce de théâtre qui représente un univers spécial, à mouvements particuliers. Sur les surfaces du tableau, un sens profond est élaboré par le jeu des couleurs claires et sombres et des lignes symétriques.

Dans ce chef d’œuvre d’Alain Fromont (la puissance de la terre), les émissions géométriques qui envahirent les univers graphiques prennent des lignes imaginaires une base d’inspiration. C’est une base qui nous excite à penser aux ressources extérieures des paysages de la nature avec ses contradictions abstraites dans les couleurs, leur force d’impression et leur musique active.

Les touches improvisées de la brosse d’Alain Fromont donnent au tableau une force esthétique née des improvisations artistiques du peintre et avec laquelle on sent la présence active de son åme.

Alain Fromont est présent dans la simplicité avec laquelle il combine les éléments de son tableau, dans la conscience géométrique et ses dimensions, envahies par l’idée des univers lumineux et des couleurs. Ce sont des dimensions qui reflètent la conception du temps et du lieu.

Des contradictions dans le fond et la forme nous conduisent à reconnaitre les valeurs géométriques neutres et les unités artistiques limitées graphiquement. Tout est étendu  jusqu’à l’infini dans des dimensions qui ouvrent devant nos yeux l’étonnement, la contemplation et l’interaction sensuelle avec le tissu du tableau saillant et creux en général.

Ce mouvement organisé intérieurement se voit anarchique extérieurement. Il est produit par des principes fondamentaux et subjectifs de la part de l’artiste. Ce mouvement permet au spectateur de créer des scènes imaginaires qui l’invitent à reconstruire des lignes verticales, horizontales et courbées. Le contemplateur se voit en harmonie avec ses sensations internes  et il est facilement prêt à découvrir avec finesse les conclusions d’Alain Fromont.

Le visuel, charmant dans le tableau, se voit comme une étoile qui apparait et se cache selon l’augmentation de la lumière et la diminution de l’ombre, et à l’extension de l’imagination et le retrait de la réalité. Ce point guide à apercevoir un monde apocalyptique à plusieurs formes et surfaces géométriques. Il polarise chaque mouvement et chaque lumière, incarnés par le peintre, dans la viscosité des couleurs.

Cette viscosité  des couleurs apparait comme une masse solide à humeur graphique et à expressions artistiques vagues. Les éléments du tableau ont annoncé une bataille entre le Bien et le Mal, le Jour et la Nuit, la Masculinité et la Féminité, entre les Planètes et les étoiles.

Les lignes, qui ont un effet primordial sur la longueur, la circulaire et la formation unie du tableau avec sa perspective, ont déclaré une guerre amère contre les lignes romantiques à contradictions fortes et couleurs épaisses. Tout est en harmonie dans les diverses scènes du tableau.

A travers une correspondance parfaite, Alain Fromont fixe les conceptions géométriques qui représentent son point de repère. Ces conceptions géométriques ont été plongées dans l’abstrait pour engendrer un mouvement visuel qui s’adresse à l’esprit humain et l’invite à contempler et à penser à chaque ligne géométrique, longue ou courte, large ou mince, horizontale ou verticale, réelle, imaginaire ou patente.

Des imaginations essentielles sont créées, la stylisation et la conception s’enchevêtrent ainsi que les éléments et les motivations.

Le temps chez Alain Fromont est proportionnel. L’abstrait dans son tableau montre la dimension du temps par rapport à lui. C’est une dimension qui se dilate et se rétrécit avec le taux de couleurs qu’il utilise et sa vitalité  à construire les formes et les volumes suggestifs géométriquement.

Doha Abdul Raouf Mol ( Traduit par Lina Khazaal ) Doha Mol dohamol@hotmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.